Boutique Biologiquement.comUn coupe-faim miracle : le Konjac bio

  Posté par konjac       2 commentaires
[Total : 21    Moyenne : 2.5/5]

Il existe beaucoup de plantes ayant des vertus spéciales, notamment en matière d’alimentation et de diététique. La flore asiatique n’y échappe pas avec le Konjac bio antioxydant naturel puissant, un tubercule exceptionnel aux innombrables apports nutritionnels. Tour d’horizon !

Le Konjac, ses origines, sa composition, ses vertus

Pour une petite présentation, le Konjac consiste en une racine bulbeuse, issue des pays de l’Asie du Sud Est, notamment de la Thaïlande, du Vietnam et de la Chine. C’est un rhizome tubéreux sphérique pesant jusqu’à 4 kg. Une sorte de légume, également nommé ”langue du diable” au Japon, avec des vertus anticancérigène et antidiabétique. Son atout minceur: son apport énergétique de 3 petites calories pour 100 grammes de Konjac consommé, sans gluten et sans acide gras dans sa composition. Il est aujourd’hui conseillé par les diététiciens, car ne présente presque pas de risque toxicologique ni d’allergène pour l’organisme.

Un coupe-faim miracle : le Konjac bio
Un coupe-faim miracle : le Konjac bio

Konjac, recette miracle pour diminuer l’appétit

Le Konjac fait aujourd’hui partie des aliments dits diététiques en raison des fibres qui la composent, les glucomannanes. Ces fibres gonflent en présence d’un liquide et une fois dans l’estomac, elles absorbent jusqu’à 100% leur teneur en eau. Résultat: une sensation de satiété presque immédiate. De la même manière, le Konjac ingéré capture le sucre et le cholestérol avant leur passage dans le sang. Il joue ensuite son rôle de régulateur du transit intestinal, puisque les toxines et les calories en trop sont emprisonnées et éliminées aussitôt par voie naturelle.

Le Konjac dans tous ses états

Il est possible de se procurer du Konjac sous plusieurs aspects. Que ce soit sous la forme de gélules, à prendre 30 minutes avant les repas avec un grand verre d’eau, ou encore en légume comme cela se fait dans les pays asiatiques. En cuisine, il est possible de tester de nouvelles saveurs avec de la poudre de Konjac, qui peut remplacer les oeufs dans les gâteaux par exemple. L’autre forme, plus connue, serait les nouilles shirataki ou bien le gâteau de konnayaku. Mieux encore, on peut s’en procurer sous forme d’infusion. L’autre plus, le Konjac convient aux végétariens, en étant un ingrédient de cuisine 100% végétal, de quoi mélanger régime et plaisir de cuisiner.

Où trouver du Konjac et à quel prix

Prendre du konjac, quelle que soit la forme,est à coup sûr un bon moyen d’avoir le contrôle sur sa faim, plus une bonne dose de motivation pour en finir avec ses problèmes de poids. Le Konjac remplit bien son rôle de produit miracle, végétarien et bio à juste titre. Maintenant reconnu pour ses nombreux bienfaits, il est possible de s’en procurer dans les épiceries asiatiques et sur les sites vendant des épices asiatiques sur Internet. La poudre de Konjac est disponible en pharmacie entre 12 et 15 € pour 100 grammes. Même chose pour les gélules, disponibles également en parapharmacie.
La richesse du Konjac, ses capacités à remplir l’estomac, ses spécificités médicales, ses atouts comme aliment, … tout fait de la « langue du diable » un élément incontournable pour un régime efficace. Vous pouvez trouver la solution à vos problèmes nutritifs, sans même creuser trop profondément.

Boutique Biologiquement.comLe Konjac bio utilisation composition

  Posté par konjac       Laisser un commentaire
[Total : 14    Moyenne : 2.1/5]

C’est une plante, appelée : Amorphophallus Konjac.
Sa racine est utilisée en alimentation traditionnelle chinoise depuis plus de 2000 ans, comme légume.
En Europe c’est un additif (E 425),qui est très utilisé en confiserie, et dans de nombreux aliments liquides, les préparations à base de viande (saucisses, terrine), les yaourts, les crèmes glacées, les produits de panification (pains, brioches, gâteaux), les pâtes (pour retenir davantage d’eau), les boissons et aliments de régime.

Il ne présente aucun risque toxicologique.
L’avantage, en phase de contrôle de poids :
– 0 Kcal (3 kcal au 100g)
en comparaison, l’aliment le moins calorique, le concombre, présente 10 kcal au 100g. – 0 Protéine – 0 sucre, et 0 graisse.
– SEULES, ses fibres extraordinaires possèdent de nombreuses propriétés santé, et minceur avérées.
En comparaison, le son d’avoine totalise 14 % de fibres solubles, le konjac en apporte 64 % (calculé sur la matière sèche).
– Balayeur de l’intestin (favorise le transit), piège les toxines avant qu’ils n’atteignent la circulation sanguine et éliminent tous ces indésirables par les voies naturelles, sans irriter l’intestin.
– Il renferme une FIBRE MAGIQUE : le Glucomanne : cette fibre soluble est la plus visqueuse que l’on puisse trouver dans la nature. Elle absorbe jusqu’à 100 fois son poids en eau.
En comparaison, l’agar-agar grossit de 3 fois son volume.
– Véritable PIEGE pour les graisses et sucres : Si l’on mélange 4 g de fibre de Konjac à l’alimentation on divise par 2 le pic glycémique (soit la montée de sucre dans le sang).

LES TROIS FORMES DU KONJAC :

– KONNAYAKU : Konjac en bloc (brun ou blanc), préparé, comme un genre de cake gélatineux, aspect ressemblant au Tofu.
– SHIRATAKI : Konjac en vermicelles.
Après rinçage et cuisson, ils peuvent accompagner tous les plats, à partir du moment où ils prennent bien le goût des aliments cuisinés.
– EN POUDRE, (en pot, gélules ou compléments alimentaires) Il est prescrit par les médecins en cas de trouble du transit (diarrhée ou constipation : c’est un équilibrant), ou de sensations de faim.
NB : Notez toutefois que l’utilisation, culinaire du Konjac en poudre, reste réservée aux cuisiniers aguerris ou aux amateurs habitués, car la poudre de Konjac a beau être un épaississant, on ne peut pas sen servir comme de la maïzena ! Les quantités employées sont de l’ordre du gramme et ne tolèrent pas les erreurs de manipulation ou de dosage.
ATTENTION POUR CERTAINES PERSONNES, consulter votre Médecin :

1/ Les diabétiques sous traitement:
Le Konjac peut augmenter l’efficacité des médicaments qui contrôlent la glycémie.

2/ Les personnes souffrant d’occlusion du tube digestif :
Le Konjac est contre indiqué, notamment sous forme de poudre, très concentré.
3/ Dans tous les cas, il est recommandé d’espacer la prise de médicament et de Konjac d’au moins 2 H.
LA DOSE A NE PAS DEPASSER ?
Il faudrait en avaler des blocs entiers ; cela est fortement improbable, étant donné les effets coupe faim.
L’utilisation :
– égoutter et rincer à grandes eaux le Konjac – le plonger 1 min dans l’eau bouillante
– le rincer, et l’égoutter de nouveau
– L’utiliser dans la recette.

Quelques recettes (encore merci Oceane):
WOK CHOUX FLEUR / EPINARDS (PL sans MG, et CONSO) : 1 bloc de Konjac
1 petit chou-fleur
300 g de feuilles d’épinards
1 gousse dail
3 tomates
(2 cuillères à soupe d’huile d’olive)
100 g de fromage à l’ail et aux fines herbes allégé
Sel poivre
Préparez le Konjac comme ci-dessus Coupez-le en petits cubes
Détachez le chou-fleur en fleurettes et faites les cuire 15 mn à la vapeur (10 mn à l’autocuiseur) Lavez les feuilles d’épinards,
Coupez les tomates en quartiers (épépinez-les),
Faire dorer la gousse d’ail épluchée et hachée dans le Wok,
Ajoutez les feuilles d’épinards, un peu d’eau, le fromage et mélangez le temps que ça fonde un peu
Ajoutez les tomates et le Konjac
Salez poivrez, et laissez mijoter 5 minutes à feu doux en remuant bien.
Ajoutez les fleurettes égouttées, mélangez délicatement pour les enrober de la sauce et servez.

GRATIN DE LA MER (PL sans MG et CONSO) –
Pour 4 personnes / Préparation : 10 min / Cuisson : 25 à 30 min. (PL, sans MG et CONSO). 1 bloc de konjac
300g de moules (surgelées)
200g de cabillaud
4 bâtons de surimi
100g de champignons de Paris
20cl de vin blanc sec (toléré)
30g de maïzena (tolérée)
(1 cuillère à soupe d’huile d’olive)
25 cl de crème allégée à 3 % (tolérée)
Sel, poivre
Egouttez le bloc de Konjac et rincez-le sous un filet deau froide.
Plongez-le 1 min dans une casserole deau frémissante puis égouttez à nouveau. Coupez-le en cubes. Préchauffez le four th.6 (180C).
Nettoyez les champignons, coupez-les en tranches.
Chauffez l’huile dans une sauteuse. Faites dorer les champignons, saupoudrez de farine et mélangez bien. Versez le vin blanc et faites épaissir sur feu doux en tournant régulièrement. Incorporer la crème, salez, poivrez. Coupez le cabillaud en cubes et le surimi en tronçons. Disposez-les, ainsi que les cubes de Konjac et les moules, dans un plat à gratin. Nappez de sauce aux champignons et faites cuire au four 20 à 25 min.

Boutique Biologiquement.comKonjac bio : votre nouvel allié minceur !

  Posté par konjac       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 2.4/5]

Le konjac bio antioxydant naturel puissant a tout pour plaire ! Plante hors du commun, il aide à mincir –vite–, régule l’appétit, capture les sucres et les graisses, et peut même réduire le cholestérol et la glycémie.

Le konjac, un coupe-faim exceptionnel

Selon une étude de 1984 menée sur 20 personnes obèses et publiée dans la revue International Journal of Obesity, les chercheurs ont montré une perte de poids dans le groupe traité avec du konjac supérieure à celle du groupe placebo.
Pourquoi : Le konjac renferme des glucomannanes, des fibre solubles visqueuses formant un gel végétal non assimilable qui gonfle en présence d’un liquide (eau, lait, jus de fruits…). Elles peuvent absorber jusqu’à 100 fois leur poids en eau, remplissent l’estomac et piègent les graisses et sucres au passage dans le système digestif.
Résultat : Le konjac coupe la faim et capture une partie des calories absorbées, qu’il élimine en stimulant le transit intestinal.

Konjac : combien de kilos perd-on ?

Selon l’étude réalisée en 1984 sur 20 personnes obèses, les patients ont perdu 2,7 kg en prenant 1 g de glucomannane (fibre du konjac) avant chaque repas pendant 8 semaines. Ils n’ont pas modifié leur alimentation ni fait plus d’activités physiques. Le seul changement : la prise de ce petit gramme de konjac en poudre avant de passer à table. Le konjac piège une partie des sucres et des graisses et élimine ainsi un certain nombre de calories, en plus de couper l’appétit. Il aide à perdre du poids en contrôlant l’appétit. Mais il ne maigrit pas à votre place ! Repas équilibrés et sport sont les clés du succès.

Sous quelle forme prendre le konjac ?

Il faut incorporer le konjac au sein d’une alimentation équilibrée pour bénéficier de ses bienfaits.
– Gélatine ou vermicelles : Vous pouvez introduire régulièrement (en quantités modérées) du konjac alimentaire en bloc gélatineux (konnyaku) dans des préparations, ou en vermicelles (shirataki). Le “konnyaku” renferme près de 97 % d’eau gélifié et 3 % de glucomannane.
– Poudre ou gélules : Le konjac y est très concentré, prenez seulement 1 g dans un grand verre d’eau une demi-heure avant chacun des 3 repas sur un mois maximum et après avis médical. Buvez rapidement avant que le mélange ne se solidifie. Si vous ressentez un “trop plein” ou un transit perturbé, réduisez les doses.

Konjac bio : votre nouvel allié minceur !
Konjac bio : votre nouvel allié minceur !

Le konjac est-il fait pour vous ?

Le konjac est réservé aux personnes qui ont tendance à grignoter et à manger de grosses quantités par faim. Il régule l’appétit, accélère l’arrivée de la satiété et réduit le passage du sucre dans le sang dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Si, en revanche, vous êtes sujet(te) aux grignotages intempestifs pour vous calmer ou par ennui, il ne résoudra pas votre problème qui est un problème d’ordre comportemental. En effet, le konjac ne supprime pas l’envie de gras, de sucré, ni les compulsions alimentaires dues au stress.

Konjac : des contre-indications ?

Contre-indications : Le konjac en complément alimentaire (extrait à forte dose) est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’occlusion du tube digestif.
Effets secondaires : Toujours en complément alimentaire, le konjac est aussi à l’origine de certains effets indésirables et peut parfois être toxique surtout s’il y a surdosage : flatulences, douleurs abdominales, obstruction de l’oesophage, légère obstruction gastro-intestinale. Il est nécessaire de boire beaucoup d’eau pour éviter la formation d’une boule caoutchouteuse dure capable d’obstruer les intestins.
Interactions : Si vous êtes sous traitement, ne prenez pas de konjac sans en parler à votre médecin car il peut y avoir interaction médicamenteuse.

Les autres atouts du konjac

Sur le diabète : Selon une étude américaine de 2002, 4 à 5 g de glucomannane par jour (mélangés dans un liquide ou avec des aliments) pourraient ralentir l’absorption des hydrates de carbone dans la circulation sanguine et amenuiser le pic d’insuline qui s’ensuit jusqu’à 50 %.
Sur le cholestérol : Les participants d’une étude en 1990 ont reçu 3 g/jour de glucomannane ou un placebo pendant 8 semaines. Des améliorations du cholestérol total et du cholestérol-HDL auraient été observées dans le groupe supplémenté.
Sur le transit intestinal : C’est un régulateur de transit. Il rendrait les selles plus fermes en cas de diarrhées, ou plus aqueuses et régulières s’il y a constipation.

Qu’est-ce que le konjac exactement ?

Quasiment dépourvu de calories (3 kcal pour 100 g), le konjac est une plante (Amorphophallus konjac). Depuis près de 2000 ans, sa tubercule est utilisée en alimentation traditionnelle au Japon comme n’importe quel légume ou comme ingrédient pour faire des biscuits, pâtes ou plats transformés. Chez nous, il existe principalement sous 3 formes :
– en bloc : sorte de bloc gélatineux appelé “konnyaku” (konjac alimentaire)
– en vermicelles : sous le nom de “shirataki”
– en poudre et en gélules (complément alimentaire). Il peut être prescrit par les médecins mais aussi acheté sans ordonnance en cas de troubles du transit ou pour apaiser les sensations de faim et de creux à l’estomac.

Konjac : c’est la folie au Japon !

Le konjac est sur toutes les tables au Japon ! D’abord parce qu’il s’agit d’un aliment à part entière que les Japonais consomment régulièrement sous forme de légumes, farine, vermicelles ou gelée dans des préparations. Ensuite parce que c’est un superaliment dans le cadre d’un régime alimentaire. Le régime Konjac est d’ailleurs l’une des 100 meilleures méthodes pour perdre du poids au pays du Soleil Levant. Il faut dire qu’il a tout pour plaire : il coupe la faim, est très peu calorique (3 kcal pour 100 g) et peut se glisser dans la cuisine ni vu ni connu (goût neutre). A consommer cependant avec modération sous forme de complément alimentaire.

Sources

– Konjac, coupe-faim d’Anne Dufour et Carole Garnier
– Ed. Leduc.S – Glucomannan minimizes the postprandial insulin surge : a potential adjuvant for hepatothermic therapy, McCarty M.F., Med. Hypotheses, 2002, Jun ; 58(6) : 487-90.
– Effect of glucomanan on obese patients : a clinical study, Int. Obes., Walsh D.E. et al., 1984, 8(4) : 289-93. – Double-blind evaluation of glucomannan versus placebo in postinfarcted patients after cardiac rehabilitation, Reffo G.C. et al., Curr. Res. Ther., 1990, 47 : 753-758.

Boutique Biologiquement.comAmorphophallus konjac

  Posté par konjac       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le konjac bio antioxydant naturel puissant (Amorphophallus konjac) est une plante de la famille des Araceae qui pousse naturellement dans les forêts de Thaïlande, du Viêt Nam, et de Chine méridionale.

Culture et usages La plante possède un rhizome tubéreux sphérique qui peut peser 3 à 4 kg. La plante est cultivée en Indonésie et au Japon comme légume. Elle est connue en herboristerie asiatique comme langue du diable où elle servirait dans le traitement du cancer ou du diabète. En Corée du Sud, les bulbes sont consommés comme les pommes de terre, au Japon, sous forme de galettes, de gâteaux secs, ou de vermicelles de konnyaku appelés shirataki ( litt. « cascade blanche »). Le konnyaku est obtenu en mélangeant de la farine de Konjac avec de l’eau de chaux (Kalkwasser ou Limewater, mélange d’hydroxyde de calcium et d’eau). L’algue hijiki (Hizikia fusiformis) est souvent ajoutée au mélange comme colorant. De sa farine, on extrait le glucomannane, un polyoside utilisé comme épaississant dans l’industrie agro-alimentaire (E425). Le mélange obtenu est alors bouilli puis on le laisse se solidifier. On obtient alors le konnyaku. Le konnyaku est également utilisé au Japon pour faire de gros bonbons en gelée aromatisés aux fruits baptisés konnyaku jelly ( konnyaku zelī?). Cependant, ce bonbon de plusieurs centimètres de large ayant déjà été la cause de plusieurs morts par étouffement au Japon (17 entre 1995 et 2008), il est interdit dans l’Union européenne et en Corée du Sud. À noter que sa basse teneur en calories (5-10 calories par 100gr) et sa teneur en fibres (2-3gr par 100 gr) en font un produit de régime apprécié, que ce soit sous forme de nouilles ou de gelée. Son goût étant très proche de la neutralité, il est surtout utilisé en cuisine pour sa texture en bouche (plus croquant que fondant) et son aspect. www.konjac-bio.com le site officiel du konjac bio